dimanche 20 mars 2011

Spéciales cantonales mars 2011

Canton de Saint Jean d'Angely

Magnifique victoire des le premier tour de Jean Yves Martin , notre candidat PS/PRG avec 57 % des voix

La bascule du Département serait pour les Vals de Saintonge une magnifique opportunité : celle de travailler main dans la main pour la réussite de notre territoire

Alors , des ce soir , votez et faites votez

- pour Julien Gouraud sur le Canton de Tonnay Boutonne , un jeune candidat compétent et pret a s'investir a 150 % pour son canton et

- pour Frédéric Boutin sur le Canton de Loulay , un candidat très motivé et capable de redonner vie et espoir a ce canton

Alors , mobilisation générale juqu'à dimanche !!

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Surprise ce soir sur un blog voisin critique sur M. Raillard, une heure aprés cette critique est supprimée. On ne peut pas attaquer M. Raillard c'est interdit d'autant qu'il est président d'un bureau de vote sans être inscrit sur les listes électorales. Mais que fait M.le Préfet.
renard des sables.

L' a dit…

Effectivement ce commentaire de "Beunaise" a disparu. Problème informatique dira le webmestre.
M. Raillard y était critiqué pour la gestion du déplacement d'un monument et surtout son attitude lors du conseil. Au fait Mme Mesnard, plus de compte-rendu du conseil ?

Anonyme a dit…

3 ans après son élection la majorité municipale n'a plus que 18% de voix ! M. le Maire peut se féliciter d'avoir fait émerger le FN sur sa commune avec les caméras de surveillance et autres discours sécuritaires ! Et l'abstention n'est pas une excuse, c'est un choix, celui de ne pas soutenir !

Françoise Mesnard a dit…

@anonyme de 9h 34
désolée mais je n'ai pas grand chose a raconter car objectivement les deux derniers conseils n'ont pas donné lieu a des projets nouveaux

S CAILLAUD a dit…

Reponse à Anonyme a dit à 23h39
L'article R43 du code electoral
precise "Les bureaux de vote sont
presides par les maires, leurs adjoints et les conseillers municipaux, dans l'ordre du tableau".Mr Raillard est conseiller
municipal. Le Préfet n'avait donc pas à statuer sur ce cas.